L’innovation, au service de la « raison d’’être ».

,

Dans mon précédent article  je présentais comment la pandémie de la Covid 19 avait accéléré le mouvement de l’innovation responsable. Derrière cette recherche de sens par tous les citoyens se profile la nécessité du sens en entreprise. Selon une étude de l’Ifop, 95% des Français déclarent attendre que les entreprises s’engagent d’elles-mêmes en faveur des enjeux de la société. Etablir une raison d’être est donc non seulement vertueux en respect de la Loi Pacte mais surtout  gage de motivation pour les salariés et d’engagement des parties prenantes. Experte en innovation, je vois dans  cette recherche de sens une opportunité pour chaque entreprise de redéfinir sa stratégie d’innovation et développer une culture de l’innovation par l’ouverture et la collaboration.

 

1) Quel rôle dans le  « Nouveau Monde » ?

L’incertitude et le changement permanent  qui caractérisent le monde d’aujourd’hui ont accentué le besoin de sens. Au delà de la Loi Pacte les entreprises ont tout intérêt à établir et afficher leur raison d’être. C’est aujourd’hui un gage  pour recruter et fidéliser non seulement les salariés mais également les clients qui partagent les mêmes valeurs. C’est aussi un moyen de se démarquer des concurrents qui n’auront pas fait cet effort d’empathie avec leurs parties prenantes. A l’instar de Danone et Michelin qui ont ouvert la tendance toutes les entreprises sont concernées puisque la raison d’être est devenue une condition de performance.

 

2) Innover : pourquoi et pour quoi ?

Innover n’est plus aujourd’hui une option. Non seulement on a pu observer que ceux qui se sont sortis de la crise étaient  des leaders d’innovation. Ainsi les Big Tech de la Silicon Valley ont vu augmenter leur CA (60% Facebook) et leur capitalisation boursière (record de 2000 Milliards de dollars pour Apple). Innover est surtout une aptitude à l’adaptation.. Aujourd’hui l’innovation doit être de progrès, la technologie au service de l’humain et de la planète. L’entreprise doit s’appliquer à faire converger les axes de la stratégie RSE de l’entreprise dans sa stratégie d’innovation

 

3) Raison d’être et savoir-innover

Pour les entreprises ayant déjà une culture de l’innovation, il est plus facile d’établir sa raison d’être car les méthodes sont celles du management de l’innovation, telles que je  les ai  définies dans mon ouvrage : respecter les 4 étapes de l’innovation, aligner axes stratégiques  RSE et Innovation, et créer un mix d’actions qui vont libérer l’initiative et la confiance. Pour apporter des solutions aux préoccupations sociales et environnementales, il est important de développer des softs skills telles que l’empathie, la remise en question qui favoriseront la collaboration et les partenariats internes et externes.

Il est d’ailleurs fréquent de constater que les entreprises innovantes créent couramment des partenariats entre elles. Citons l’exemple récent de co-innovation entre Décathlon et Bic qui ont transformé le masque de plongée Easybreath en masque filtrant pour les personnels de santé en 18 semaines

 

4) Commencer par un diagnostic de maturité innovation

Avant de lancer la co-contruction de votre Raison d’Etre avec vos parties prenantes, je conseille d’établir un diagnostic de votre maturité innovation. La proximité entre innovation et raison permet d’optimiser la démarche innovation et RSE, quand elles ont déjà démarré, voire de leur donner un nouvel élan pour en faire une vraie valeur immatérielle de votre entreprise et afficher votre ambition.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *