L’innovation quotidienne dans les entreprises libérées

L’innovation quotidienne dans les entreprises libérées

A l’occasion de la rencontre Lippi/GTLocation, nous avons mis à plat, avec Frédéric Lippi Président de Lippi et David Bordessoules Directeur de l’Innovation de GTLocation, les systèmes d’innovation de ces 2 entreprises dites « libérées ».

A l’instar d’Isaac Getz, le penseur de ce mouvement de libération des entreprises, et à force de les pratiquer, je suis convaincue que ce passage d’une entreprise « comment » à une entreprise « pourquoi » favorise à la fois l’état d’esprit au travail et les résultats qui en découlent. Pour résumer, une entreprise « pourquoi » fonctionne en remplaçant la myriade de « comment » par une seule question : « pourquoi faites vous ce que vous faites ? » et la réponse est toujours la même « pour que les clients soient contents ».

Compte-tenu de cette finalité partagée par l’ensemble des collaborateurs, l’innovation est partout où le client peut être plus satisfait. Une approche élitiste et fermée de l’innovation serait un non-sens et c’est « l’innovation tous azimuths » qui domine : flot constant de projets, expériences à faibles coûts, responsabilité au niveau le plus proche du client… au travers de ce modèle très orienté « amélioration continue » au service de la « satisfaction continue du client » c’est la croissance organique qui est visée.

L’innovation quotidienne dans les entreprises libérées

Frédéric Lippi (à gauche) et David Bordessoules (à droite) devant le cobot des usines Lippi sur le site de Mouthiers

 

Pour Frédéric Lippi la question de l’innovation c’est « comment les équipes se saisissent spontanément des problèmes du quotidien pour les résoudre par le bon sens et la créativité ». « Quand j’ai un caillou dans la chaussure pas besoin de demander à mon chef pour l’enlever », il en va de même pour le quotidien ces salariés de Lippi. L’un des mots d’ordre est « enlever les irritants » : en avoir conscience, écouter le client, et agir pour ne pas laisser s’installer l’inacceptable.

Pour favoriser cette attitude, Frédéric Lippi travaille particulièrement à la culture de la décision et au processus de décision. En effet pour mettre en œuvre cette innovation spontanée du quotidien sans avoir à le demander, tout repose autour de la prise de décision, et son corollaire la confiance. Ainsi le plan 2012-2017, intègre le volet « repensons nos espaces de libertés » qui va permettre de mettre à plat ce qui touche à l’autonomie avec moins de hiérarchie et à ses limites pour une prise d’initiative en confiance.

Quand on se rappelle que le cœur de métier de Lippi est la fabrication de clôture, cette vision prend toute sa force avec le double sens, en externe par la délimitation des espaces en solutions de clôtures et en interne autour de l’autonomie des salariés… Résumé par le slogan « Lippi, l’esprit libre »

Pour GTLocation, société de location de camions avec chauffeurs, l’innovation est considérée comme un moteur de la libération de l’entreprise proposée et conduite par Michel Sarrat, son PDG . Fort des résultats qui affichent 5% de croissance en 2014 malgré la crise du transport, il a décidé de changer son organisation en supprimant le poste de DRH pour que les managers jouent pleinement leur rôle et en nommant l’ex DRH directeur de l’innovation.

En effet pour David Bordessoules « l’innovation va aider l’entreprise à se libérer » en plaçant l’initiative et la créativité au cœur de l’engagement des salariés. Et en faisant des managers les relais de l’innovation. Créant un programme co-conçu par les salariés qui ont identifié le besoin de permettre aux salariés d’exprimer et passer à l’action, il a appelé ce programme « Osons, Innovons ».

Une fiche idée très simple a été créée et diffusée à tous ; une sensibilisation des conducteurs est en cours car ils sont en contact direct avec les clients. Un processus d’innovation a été décrit en quelques phases simples et décrits pédagogiquement dans une vidéo consultables par tous. Enfin des sommes ont été allouées pour des projets d’amélioration rapide dont la décision peut-être prise au niveau des assistants.

Et David Bordessoules de rappeler ce que la culture GT-Location autorise aux managers pour qu’ils soient de véritables relais : « Et n’oublions pas! En matière d’innovation, nous avons droit à l’erreur, cela fait partie du processus, pour réussir ».

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *