Des scientifiques chez les Indiens Wayampis

Le 26 novembre ,jour du centenaire de Levi Strauss, Armand Braun grand prospectiviste et président de la Société Internationale des conseillers de synthèse , nous invite à une conférence sur les Indiens Wayampi .

C’est autour d’Antoine Andremont , professeur de micro-biologie à l’Université Paris Diderot ,l’un des 6 Français,médecins et bilogistes qui se sont rendus dans le village le plus reculé de Guyane que se déroule l’exposé.

Cette expédition a pour but de comprendre certaines étapes de la résistance aux antibiotiques .

En effet là où les antibiotiques sont déjà répandus cette observation serait impossible.

Partis en expédition à Trois-Sauts auquel on accéde depuis le Sud de la Guyane au terme de3 journées de pirogue sur le fleuve Oyapock l’équipe scientifique a comme base le local de santé où il n’y a ni électricité permanente ni eau courante.

Les prélevements bénins mais rémunérés posent des questions éthiques aux chercheurs:de l’ordre de 10 euros par personne soit 5 litres d’essence pour leur pirogue …ce qui risque de rajouter aux tiraillements des habitants entre leur mode de vie traditionnel (ils vivent encore en pagne ,consultent le chaman et élaborent les diagnostics médicaux à la fumée de cigare)et l’ouverture au monde contemporain devenue inéxorable avec la scolarisation des jeunes dans les collèges lointains et le RMI auquel ils ont droit en tant que citoyens de la nation française d’outre-mer!

les conditions de vie extrême et la résistance particulière à des bactéries qui tueraient des occidentaux font des habitants de cette partie reculée du monde des candidats intéressants pour l’analyse de la résistance aux antibiotiques

.Ces premiéres expéditions sont insuffisantes pour des conclusions formelles mais des pistes apparaissent.

En tous cas une des conclusions indéniables est que la structure du village tient grâce aux femmes,qui à l’instar des hommes qui cherchent leur place et s’adonnent au rhum avec l’argent du RMI ,elles travaillent aux champs de manioc ,assurent l’éducation des enfants et conférent une certaine douceur de vivre héritée de l’art de vivre amérindien le plus ancien.

Pour en savoir plus sur ces expéditions et les us et coutumes des Indiens Wayampis ,cf une série d’articles de la Croix rédigés par Marine Lamoureux ,journaliste qui a accompagné l’expédition. ( je les mets en annexes de ce billet juste ci-dessous )

le_trimophe_des_bacteriesEt si le sujet  de la bactériologie vous intéresse vous pouvez en savoir plus  au travers du livre qu’Antoine Andremont a coécrit avec Michel Thibon Cornillot « Le Triomphe des bactéries« .

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *