sylvie bremond innovation blossom banniere



Les 5 bonnes raisons pour que le DRH s’empare de l’innovation et qu’il crée une fonction Innovation RH.

Par 7 février 2018 Développement RH

« L’innovation est ce qui fait la différence entre un suiveur et un leader ». A l’instar de Steve Jobs, le DRH qui a une fonction régalienne dans l’entreprise doit marquer son leadership au-delà du pouvoir que lui confère son statut et sa fonction, par une manière d’être dont l‘innovation est aujourd’hui le moteur.

Le DRH est concerné à plus d’un titre par l’innovation et c’est pour cette raison qu’il est aujourd’hui dans l’air du temps de créer une fonction « Innovation RH » dans les entreprises.

1ère  raison : L’innovation est stratégique : le DRH doit être en mesure de participer à la décision

Sa définition usuelle « une idée qui rencontre un marché » amène l’innovation sur le terrain stratégique de la croissance par l’expansion de marchés, de produits et services à valeur ajoutée. Le DRH participe aux prises de décisions du Comex et ses équipes par les recrutements, la gestion des talents, leur formation et leur reconnaissance contribuent à la mise en œuvre de ces décisions d’innovation. Le DRH doit donc se tenir informé des derniers modes culturels de gestion de l’innovation mais aussi des tendances prospectives en Digital, RSE … Des domaines qui impactent aujourd’hui l’innovation.

2ème raison : L’innovation entraine la transformation : le DRH doit en être le pilote

L’innovation digitale est devenue incontournable, pour partie encourageante et menaçante. Si l’on prend le seul exemple de la robotisation : certains métiers pénibles pourront disparaître au profit de nouveaux métiers à valeur ajoutée pour l’homme, encore aujourd’hui inconnus. Pour mener cette transformation le DRH doit maîtriser à la fois les méthodes de conduite de transformation systémique et s’intéresser aux questions de prospective en intelligence artificielle.

innovations-RH-digital

3ème raison : L’innovation est vitale pour l’entreprise : le DRH a l’obligation de la développer

L’innovation est devenue vitale pour les entreprises qui sont de plus en plus nombreuses à créer des postes de directeur de l’innovation (CIO) souvent associés au Digital (CDO). Ces fonctions vitales pour l’adaptation de l’entreprise exigent une attention particulière de la part du DRH : recruter des profils innovants mais compatibles avec la culture d’innovation, former les salariés pour leur permettre d’accéder aux compétences exigées par l’innovation, reconnaitre les innovateurs y compris dans la gestion du risque dans la gestion des projets… De nouveaux repères sont RH à mettre en place.

4ème raison: L’innovation amène à une nouvelle culture: le DRH doit faciliter sa mise en oeuvre

« L’innovation n’est pas prédire l’avenir mais lui permettre d’arriver » Saint-Exupéryet le DRH est bien celui qui auprès du DG qui peut créer ces « permissions » : ne pas considérer l’arrêt d’un projet innovant comme un échec personnel du chef de projet , l’aider au rebond, reconnaître les équipes et des personnalités parfois » dérangeantes »… Et aussi entraîner toute l’entreprise vers l’ouverture, l’agilité… L’adaptation permanente au changement.

5ème  raison: L’innovation impose de nouvelles manières de travailler : le DRH doit être exemplaire

Le rôle du DRH  face à ces enjeux émergents est une vraie opportunité pour développer la RH : revoir les missions RH avec la perspective innovation et transformation, réorganiser autour de ces enjeux, utiliser les méthodes de co-construction pour innover en RH, associer son écosystème pour aller vers le Design Thinking… Adapter les RH pour être, plus que contributeur, leader de la transformation de l’entreprise vers l’innovation

À voir aussi

L’innovation levier de transformation dans l’habitat social

Par 7 février 2018 Innovation

Au coeur de toutes nos connexions, l’habitat est touché par plusieurs vagues… La vague digitale mais aussi la vague du développement durable qui impose de nouvelles règles entre bâtisseurs et habitants des logements. Pour l’habitat social, la mesure concernant les APL lui fait affronter en plus une baisse des revenus. L’innovation est alors un recours nécessaire pour trouver des solutions. 

De nouveaux financements pour combler le manque à gagner des revenus de l’APL, tout en restant vigilant sur l’important poids du réglementaire dans le domaine. Innover avec, ou plutôt malgré, le code de la Construction et de  l’Habitation exige une réelle créativité !

innovation levier transformation sociale

L’innovation concerne depuis toujours les techniques du bâtiment. Aujourd’hui la construction exige la prise en compte de la transition énergétique(consommation réduite, accès électriques…) mais aussi de nouveaux procédés favorisés par les nouvelles technologies apparaissent : construction d’une maison par imprimante 3D comme à Nantes avec Batiprint selon un procédé mis au point par Bouygues Construction. Non seulement la construction est facilitée mais en plus à très bas prix…au point que les chinois lorgnent sur cette innovation française pour leurs programmes de logements sociaux du coté de Pékin. Les robots viennent aussi suppléer aux manœuvres sur les chantiers pour les taches difficiles.

Le Digital avec ses nouvelles technologies et nouveaux usages rend les locataires plus exigeants …comme pour tous les domaines de la vie courante ils demandent à être « acteurs » de leur logement, choisir, personnaliser leur habitat. On parle même d’« habitat participatif ». Habiteo , une start up qui aide les promoteurs à se digitaliser en proposant des plateformes d’échanges ente promoteurs et futurs acquéeurs vient de lever 6 millions d’euros. Les quartiers génèrent aussi des associations solidaires qui permettent l’expression de besoins culturels différents et enrichissants pour la version finalisée.

Plus globalement l’ensemble des métiers du logement social sont impactés, par l’arrivée de l’intelligence artificielle, des big data et des objets connectés…à commencer par les gardiens qui ont un rôle de présence que ni les robots ni les chatbots ne pourront remplacer : une présence humaine et chaleureuse, qui demande à être harmonisée avec cette nouvelle vision globale de l’habitat social.

À voir aussi

Les Echos Formation – Comment réussir sa transformation digitale ?

Par 7 février 2018 Digital

comment reussir transformation digitale 2018

À voir aussi

La créativité dans tous ses états : 3 étapes pour une vision 360 du sujet

Par 8 janvier 2018 Mes Contributions

creativite tous etats 3 etapes vision 360 sujet

À voir aussi

Meilleurs voeux pour une année 2018 de réalisations de vos projets… et de vous même

Par 3 janvier 2018 Innovation

Voeux2018v5-optimized

À voir aussi

« C’était mieux avant » ou l’innovation créatrice de progrès !

Par 27 décembre 2017 Innovation

A offrir et commenter à tous ces empêcheurs d’innover qui ne cessent de se plaindre de l’évolution du monde… Il se pourrait que nous en rencontrions quelques uns en ces périodes de fêtes !

Ce petit manifeste, écrit sur un coup de sang par l’auteur de Petite Poucette en colère contre tous les Grands Papas Ronchons qui empêchent de regarder devant nous avec espoir, a été tout d’abord offert à tout acheteur de deux livres de poche de Michel Serres.

Devant l’enthousiasme qu’il a suscité et les nombreuses demandes qui lui sont parvenues, la Maison d’Edition (Le Pommier) a décidé de le publier sous forme d’un tout petit livre : « Dix Grands Papas Ronchons ne cessent de dire à Petite Poucette, chômeuse ou stagiaire qui paiera longtemps pour ces retraités : « C’était mieux avant » ». 

mieux avant innovation creatrice progres

Or, cela tombe bien,  «  avant, justement, j’y étais »… Peut revendiquer Michel Serres. « Je peux dresser un bilan d’expert. Qui commence ainsi : avant, nous gouvernaient Franco, Hitler, Mussolini, Staline, Mao… Rien que des braves gens ; avant, guerres et crimes d’état laissèrent derrière eux des dizaines de millions de morts. Longue, la suite de ces réjouissances vous édifiera. »

Quelle belle ode au progrès avec ce regard dans le rétroviseur d’un fin observateur : les conditions d’hygiène, d’alimentation, de travail , la condition des femmes, des enfants… De très beaux arguments, justes, objectivement analysés pour clouer le bec à tous ceux qui ne sont pas entrés dans le nouveau monde et qui voudraient nous empêcher d’espérer que l’innovation puisse être porteuse d’avenir, de progrès et d’humanité !

À voir aussi

Le manager coach de l’innovation et de la transformation

Par 27 décembre 2017 Développement RH

« Les seules connaissances qui puissent influencer le comportement d’un individu sont celles qu’il découvre par lui-même et qu’il s’approprie ». Carl Rogers en fait un principe de base dans son ouvrage sur le  développement personnel. Ainsi ni autorité ni formation ne peuvent permettre à un individu de se transformer ou d’innover; cela doit venir d’un élan (« le flow ») qui vient du fond de soi. Comment favoriser cet élan ? Par le coaching, un accompagnement méthodique que tout manager doit acquérir pour mener à bien ses objectifs en matière de transformation.

1ère étape: L’écoute empathique

Commencer par écouter… mais pas n’importe comment. Par une écoute active , c’est à dire en rebondissant par des questions ouvertes, et en accueillant les propos avec bienveillance, c’est  dire sans jugement ni critique, mais avec congruence, en reflet de ce qu’est le manager. A l’issue de cette première étape un climat d’empathie doit permettre de passer à l’étape suivante en confiance.

manager coach innovation transformation

2ème étape : Le feedback bienveillant

Le manager doit alors rebondir sur ce que son collaborateur a exprimé  et identifier dans ses

réserves ou peurs la part objective et la part émotionnelle. Il joue ainsi l ‘effet miroir, grossissant, pour permettre au collaborateur d’en prendre conscience pour les dépasser. Tout problème devient alors une opportunité de changement.

3ème étape :  La solution co-construite

Ensemble, ils vont alors chercher des idées pour venir à bout des résistances et passer à l’action. Pour cette étape la méthode de la CPS (Creative Problem Solving) est très indiquée ; elle permet de co-construire en suivant 4 étapes : clarifier le problème, trouver des idées, imaginer des solutions puis agir ;de ces 4 étapes on procède en utilisant une phase de divergence où la créativité a à chaque fois sa place et une phase de convergence pour décider des idées et solutions clés.

4ème étape : La puissance : permission et protection

Le coach donne à la fois la permission et la protection… c’est ce qui est attendu du collaborateur : je t’autorise à agir et ne n’inquiète pas je te soutiendrai en cas de problème.  «J’ai confiance en toi tu y arriveras » est ce que chacun a besoin d’entendre et ressentir pour passer à l’action. Le manager doit transformer son pouvoir, qu’il tire naturellement de son statut hiérarchique, en soutien à la puissance de ses collaborateurs, pour qu’ils passent à la mise en œuvre mentale et opérationnelle de la transformation.

À voir aussi

Où se dirige l’IA en 2018 ?

Par 8 décembre 2017 Digital

13 prédictions de chercheurs et d’experts du monde entier. Des publications comme The Wall Street Journal, Forbes et Fortune ont tous appelé 2017 « L’Année de l’IA ».

Et avec raison.

L’IA a surperformé les joueurs professionnels et les joueurs de poker dans de nouveaux domaines. L’accès à l’éducation en apprentissage approfondi s’est étendu à travers divers programmes en ligne. L’enregistrement de précision de reconnaissance vocale a été cassé plusieurs fois, le plus récemment par Microsoft. Des universités de recherche et des organisations telles qu’Oxford, le Massachusetts General Hospital et Avitas Systems de GE ont investi dans des supercalculateurs d’apprentissage en profondeur.

Ce sont quelques-uns des nombreux jalons en 2017. Alors, quelle est la prochaine étape ? Nous avons recueilli les prédictions des plus grands chercheurs et leaders d’opinion du monde.

direction IA 2018

L’IA deviendra réalité pour la médecine

« 2018 sera l’année où l’IA deviendra réalité pour la médecine. Nous allons passer des algorithmes aux produits et réfléchir davantage à l’intégration et à la validation, afin que ces solutions puissent passer des concepts à des solutions réelles et tangibles pour nos médecins. D’ici la fin de l’année prochaine, je pense que près de la moitié des principaux systèmes de santé auront adopté une forme d’IA au sein de leurs groupes de diagnostic. Et bien qu’une grande partie de cette adoption se produira d’abord dans les spécialités médicales diagnostiques, nous voyons des solutions pour la santé de la population, les opérations hospitalières et un large éventail de spécialités cliniques qui suivent rapidement. En 2018, nous commencerons l’adoption d’une technologie qui pourrait vraiment transformer le fonctionnement des fournisseurs et la façon dont les patients vivent les soins de santé à l’échelle mondiale. » – Mark Michalski, directeur général du Massachusetts General Hospital et Brigham and Women’s Centre Science des données cliniques

L’apprentissage approfondi révolutionnera la simulation et la conception techniques

« 2018 sera l’année de l’apprentissage en profondeur commence une révolution dans la simulation d’ingénierie et de conception

Au cours des trois à cinq prochaines années, l’apprentissage approfondi accélèrera le développement des produits de plusieurs années à plusieurs mois et plusieurs semaines pour créer un nouveau paradigme d’innovation rapide en termes de fonctionnalités, de performances et de coûts. »- Marc Edgar

L’IA sera considérée comme faisant partie d’un système clinique « régulier »

« L’IA en 2018 et dans les années à venir sera tellement intégrée dans nos systèmes cliniques qu’elle ne s’appellera plus AI mais plutôt un système régulier. Et les gens se demanderont: «Comment avons-nous pu vivre sans ces systèmes dans le passé?» – Luciano Prevedello, M.D., M.P.H., Radiologie et neuroradiologie, Ohio State University Wexler Medical Center L’IA sera considérée comme un créateur de contenu traditionnel « Compte tenu de la rapidité de la recherche, je pense que l’IA sera capable de créer de nouveaux médias personnalisés, tels que la musique selon vos goûts. Imaginez un futur service de musique qui ne joue pas seulement des chansons existantes, mais qui génère continuellement de nouvelles chansons pour vous. »- Jan Kautz, directeur principal de l’informatique visuelle et de la recherche automatique, NVIDIA

La technologie continuera à s’adapter à l’IA

« L’IA va affecter 25% des dépenses technologiques à venir. Le thème principal est la manière dont les organisations et la main d’œuvre humaine vont faire face aux changements qu’apporteront les technologies de l’IA. »- Nicola Morini Bianzino, directrice générale de l’intelligence artificielle et de la stratégie de croissance, Accenture

La biométrie remplacera les cartes de crédit et les permis de conduire

« Grâce à l’IA, le visage sera la nouvelle carte de crédit, le nouveau permis de conduire et le nouveau code à barres. La reconnaissance faciale est déjà en train de transformer complètement la sécurité avec les capacités biométriques adoptées, et vu comment la technologie et le commerce fusionnent, comme Amazon avec Whole Foods, je vois un avenir proche où les gens n’auront plus besoin de faire la queue au magasin. » – Georges Nahon, PDG d’Orange Silicon Valley; président, Orange Institute, un co-laboratoire de recherche mondial

De nouvelles techniques d’apprentissage approfondi apporteront de la transparence dans la façon dont les données sont traitées 

« L’apprentissage en profondeur (deep learning) augmentera considérablement le contenu quantitatif des rapports de radiologie. Il y aura beaucoup moins de préoccupations que l’apprentissage en profondeur soit une «boîte noire», car de nouvelles techniques nous aideront à comprendre ce que «voit» DL » – Bradley J. Erickson, M.D., Ph.D., consultant pour le Département de radiologie; consultant pour la Division des statistiques biomédicales et de l’informatique, Département de la recherche en sciences de la santé; président associé de la recherche, Département de radiologie, Mayo Clinic

L’IA et les réseaux de neurones profonds seront accessibles sur les smartphones 

« De vastes applications sur les smartphones vont exécuter des réseaux de neurones profonds pour permettre l’IA. Les robots amis commenceront à apparaître comme plus abordables et à augmenter comme la nouvelle plate-forme à la maison. Ils vont commencer à jeter un pont entre la vision, le langage et la parole de telle sorte que les utilisateurs ne seront pas conscients de la différence entre ces modalités de communication. » – Robinson Piramuthu, scientifique en chef pour la vision par ordinateur, eBay

L’IA s’intégrera plus complètement dans la vie quotidienne 

« Les robots vont s’améliorer face à des tâches complexes que les humains tiennent pour acquises, comme se promener dans une pièce et sur des objets. Ils iront mieux à maîtriser des choses ennuyeuses et normales. Je suis impatient de voir des progrès dans les tâches de la PNL, car nous avons encore beaucoup de chemin à faire. Nous allons voir de plus en plus de produits contenant une certaine forme d’IA entrer dans nos vies. Les véhicules autonomes de niveau 4 de Waymo sont déployés sur la route maintenant. Donc tout ce qui a été testé dans le laboratoire deviendra plus commun et disponible. Cela touchera plus de vies. » – Chris Nicholson, PDG et co-fondateur de Skymind.io

Le développement de l’IA sera plus diversifié

« Nous allons commencer à voir de plus en plus de personnes de tous horizons participer à la construction, au développement et à la production d’IA. L’outillage et l’infrastructure continueront à s’améliorer et permettront à plus de personnes de traduire leurs données et algorithmes en utilisation réelle. Les produits et les applications permettront une interrogation plus interactive du fonctionnement interne des modèles sous-jacents, avec pour résultat une confiance accrue dans ces systèmes, en particulier dans les applications critiques. En médecine, nous verrons plus d’agrégations de sources d’informations disparates couvrant de nombreuses disciplines, plutôt que de se concentrer sur des cas d’application unique, bien que la portée de ces applications ciblées continuera à se développer à un rythme fébrile. »- George Shih, fondateur, MD.AI; professeur agrégé et vice-président, Informatique, Département de radiologie, Weill Cornell Medicine

L’IA va ouvrir un nouveau champ de recherche en astrophysique contemporaine

« L’IA permettra la détection d’un événement astrophysique inattendu qui émet des ondes gravitationnelles, ouvrant un nouveau champ de recherche en astrophysique contemporaine. » – Eliu Huerta, astrophysicien et chef du groupe de gravité, Centre National des Applications Superinformatiques, Université de l’Illinois à Urbana – Champagne

L’ IA va passer du laboratoire de recherche au chevet du patient 

« L’IA en imagerie atteint le sommet de la« courbe du hype », et nous commencerons à voir les outils activés par AI passer du laboratoire de recherche au poste de travail du radiologue et, finalement, au chevet du patient. Les cas d’utilisation pas si glamour (par exemple, outils de workflow, qualité / sécurité, triage des patients, etc.) pour l’évaluation et la mise en œuvre d’AI attireront l’attention des développeurs, compagnies d’assurance, organisations et institutions de santé. L’un des plus grands défis auxquels l’industrie de l’IA médicale et de l’imagerie sera confrontée est la capacité des régulateurs à suivre l’innovation en cours. La FDA devra trouver des méthodologies efficaces et rationalisées pour valider et approuver les algorithmes qui seront utilisés pour dépister, détecter et diagnostiquer les maladies. »- Safwan Halabi, directeur médical de l’informatique radiologique, Stanford Children’s Health, Hôpital pour enfants Lucile Packard

Les assistants personnels AI continueront à être plus intelligents 

« Les assistants personnels continueront à être plus intelligents. Comme nos assistants personnels en apprennent plus sur nos routines quotidiennes, je peux imaginer le jour où je n’ai pas besoin de s’inquiéter de la préparation du dîner. Mon IA sait ce que j’aime, ce que j’ai dans mon garde-manger, quels jours de la semaine j’aime cuisiner à la maison, et je m’assure qu’à mon retour du travail, tous mes produits d’épicerie attendent à ma porte, prêts à me préparer ce délicieux repas dont j’avais envie. »- Alejandro Troccoli, chercheur principal, NVIDIA  Intéressé à entendre plus d’innovateurs IA?

Apprenez-en plus sur l’endroit où va l’IA dans nos documents originaux, « Je suis une IA ». Le premier épisode est maintenant disponible ici.

Article d’après Rosie Brown posté le 3 décembre sur Linkedin

À voir aussi

Le monde du marketing digital en émoi : les publicitaires supplantés par les technologues !

Par 27 octobre 2017 Digital

Le digital est aujourd’hui l’enjeu de toutes les entreprises. Qui dit enjeu dit stratégie de survie par la croissance mais aussi enjeu de pouvoir dans les organisations. Depuis la dernière décennie j’observe les jeux d’acteurs, dont j’ai fait partie chez Orange en dirigeant la communication innovation de l’opérateur puis chez L’Oréal en créant le poste de transformation digitale de la Recherche et Innovation…et aujourd’hui en intervenant dans les programmes d’innovation et de transformation digitale de mes clients : Total, BNP Paribas, CNP assurances, Caisse des Dépôts, etc…

La fonction digitale est partout problématique : fonction hybride qui nécessite connaissance technique et des usages tout en maîtrisant l’art de la transformation

On voit donc cette fonction évoluer de la Direction informatique pour qui il ne s’agit pas de brader les architectures réseaux, hard, par des soft skills vers les directions de l’innovation ou des RH si l’enjeu est pris en compte plutôt sous l’angle humain et de changement culturel.

La tendance dans les très grandes entreprises est à la création du poste de CDO, Chief Digital Officer, directement rattaché au président ou DG. De ce fait le marketing digital devient un nouveau terrain d’ambition entre CDO, informatique et marketing, à l’image du marché des agences qui en train de se reconfigurer.

Les agences ont beau s’y mettre, le besoin d’expertise technologique l’emporte. Ainsi Accenture Interactive fait trembler les géants de la communication comme « WPP », « Omnicom » ou « Publicis » .Dans une interview aux « Echos » Arthur Sadoun a déclaré « Accenture est un concurrent plus réel que Google ou Facebook ».

monde marketing digital emoi

Crédit Infographie Le Figaro

En 5 ans Accenture, le géant américain de la technologie est l’un des leaders mondiaux du marketing digital grâce à Accenture Interactive. Depuis 2012 ce dernier est passé de 0 à 6 milliards de d’euros de CE. Cette branche est devenue le moteur du groupe. Comme l’analyse Pierre Nanterme son PDG «  En partant de notre expertise technologique, nous avons étiré notre offre vers le marketing digital et l’expérience client pour devenir un acteur de référence auprès des directeurs marketing ».

Prochaine étape ? L’absorption de WPP ou Publicis ? En attendant le géant américain prend soin de bien cibler ses recrutements chez les concurrents publicitaires (WPP, Omnicom, Publicis…) et le renforcement par complément d’achats (encore 1Milliard déclaré) pour renforcer la branche digitale en expertises marketing et communication.

À voir aussi

La créativité, une clé pour chaque étape de transformation

Par 16 octobre 2017 Mes Contributions

creativite cle etape transformation

À voir aussi