transformation creativite

La créativité, une clé pour chaque étape de transformation

« La créativité, c’est l’intelligence qui s’amuse » aimait à dire Einstein comme une boutade… On imagine bien qu’associer intelligence et amusement ne peut-être qu’un cocktail positif permettant de venir à bout des tâches les plus ardues. Or la transformation, qu’elle soit individuelle ou collective, en est précisément une et c’est un vrai casse-tête pour tout dirigeant. On connaît cette règle des 25% « early adopters », 25% réfractaires et 50% qui attendent que le train passe pour le prendre avec tout le monde. Donc, pour 75% des individus toute transformation, même minime, est assimilée à un changement risqué et est donc chargée négativement. Seuls  25%  aiment que les choses bougent en ayant un a priori positif sur ce qui change. Dans ces 3 cas, la transformation  est à aborder de manière différente, et il se trouve que la créativité est une clé efficace mais avec une finalité et usage différentiés!

Des « early Adopters » impatients : la créativité pour avancer

Ceux qui aiment le changement, on les identifie facilement dans une entreprise. Sans caricaturer, ils ont généralement des convictions autour du progrès et surtout du coté positif du progrès. Ces adeptes du « changement pour le changement » sont souvent dans des fonctions d’innovation ou lorsqu’ils se trouvent dans des fonctions régaliennes se portent volontaires pour porter un projet, acceptent de tenter des expériences, de prendre le risque d’un pilote… Vous les reconnaissez facilement en tant que manager et  ils se reconnaissent entre eux également, se fréquentent et aujourd’hui créent des communautés que le Digital leur permet via les réseaux sociaux internes.

Pour ces adeptes du changement, la créativité est une pratique de bonne santé mentale, participer à un brainstorming est un must,  imaginer des solutions nouvelles est une seconde nature. En revanche, comme ils sont en minorité, ils ont besoin de se sentir soutenus dans leur vision et leur capacité à trouver des solutions ;les inviter à une séminaire de réflexion , en amont, sur les axes du plan de transformation puis sur des solutions d’actions est un moyen de les fédérer.

Facilement capables de se projeter, les Innovation Games type « Speed Boat » ou « Pire Cauchemar » sont tout à fait indiqués avec eux. Utilisez leur imagination et leur motivation par la créativité et en les rendant  « ambassadeurs » de votre programme de transformation.

transformation creativite

Les indécis : la créativité pour les convaincre par la co-construction de solutions

Ceux qui  « attendent de voir comment ça va se passer », « les attentistes » ou « indécis »  sont généralement majoritaires. Avec cette population il faut d’abord qu’ils arrivent à être convaincus de la nécessité de changer : dans un premier temps les aider à accepter de considérer le problème, la finalité de la transformation mais également l’urgence, dans un deuxième temps les aider à trouver des solutions, et dans un troisième temps leur apporter des preuves des premières avancées pour qu’ils voient que « c’est possible ».

La créativité va pouvoir jouer un rôle dans ces 3 phases : pour la prise de conscience par des projections en prospective pour qu’ils se rendent compte des menaces et des opportunités, pour trouver des solutions en utilisant la méthode de la CPS (Creative Problem Solving)(*) qui permet de clarifier, trouver des idées et  appliquer des solutions pour agir, et enfin pour s’inspirer de ce qui marche ailleurs pour extrapoler pour leur propre domaine ou métier.

Des réfractaires : la créativité pour  limiter l’inertie et le buzz toxique

Ceux qui détestent sortir de leur zone de confort et vont plutôt soutenir la stabilité, les avantages acquis, la « non-prise de risque », seront difficiles à convaincre… Certains partiront (à la retraite ou quitteront l’entreprise) mais pour ceux qui restent malgré tout il  leur faudra du temps… Quand la transformation aura dépassé la phase de transition et commencera à apporter ses fruits en réorganisation et ressources nouvelles… Mais cela peut prendre du temps.

Il faut donc avancer sans eux dans un premier temps et prévoir de les embarquer pour limiter leur capacité d’inertie dans le système. La encore la créativité peut aider à aller plus vite en facilitant l’expression des peurs et en procédant à un nettoyage émotionnel qui permettra une prise de conscience en douceur et d’embarquer tout le monde, à son rythme dans le mouvement de transformation.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *