La sagesse du chimiste

Le chimiste est-il fou de « transformer la matiére »?La chimie fait-elle peur?en avons -nous trop?ce sont les questions que pose Hervé This dans son prochain ouvrage « La sagesse du chimiste ».

Au contraire nous n’aurons un environnement plus sain que si les chimistes produisent des connaissances nouvelles,qui seront ensuite utilisées par l’industrie pour mettre au point des pesticides plus spécifiques,des carburants plus propres,des matériaux plus durables…

Reconnaissons que l’être humain ne cesse de lutter contre la nature,par les connaissances qu’il dégage,notamment en chimie .L’artificiel?et si c’était le prpre de l’homme opposé à la nature contre laquelle nous sommes sans cesse obligés de lutter…

 Un livre croisade ,en faveur de la connaissance  de Hervé This à paraitre dans la collection « Sagesse d’Un métier » (Oeil Neuf Editions)

Hervé This est physico-chimiste à l’Inra ,responsable de l’équipe INRA de gastronomie moléculaire dans le Laboratoire de chimie d’AgroParisTechet ;il est également directeur scientifique de la Fondation Sience et Culture Alamientaire de l’Académie des Sciences.

1 réponse
  1. Jean-Yves Besle
    Jean-Yves Besle dit :

    J’aimerais laisser parler le physicien Etienne Klein sur l’aspect innovation :

    « Il y a deux sortes de gens : ceux qui pensent que toute innovation est a priori dangereuse et que c’est à ceux qui la promeuvent de prouver son innocuité : et puis ceux qui pensent que toute innovation est profitable et que c’est à ceux qui la contestent de prouver sa dangerosité… »

    (cf http://www.linternaute.com/science/… )

    Sinon, concernant l’aspect Culture = Nature de l’Homme, n’est-ce pas à la fois une tautologie et une tentation de toute-puissance dans la mesure où la Culture est une projection de l’Humain sur un écran qu’il appelle « Réel » ou « Nature » mais qui n’est que sa perception à travers ses sens et son cerveau ?

    Evidemment mes questions n’appellent pas de réponse… juste d’autres questions 🙂

    Ah sinon, une remarque de latiniste : les mots en -ur(e) en Français dérivent du participe futur latin. Ainsi : natura=choses devant naître, cultura=choses devant être cultivées… et futura=choses devant être…

    Philo quand tu nous tiens…

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *