Open Innovation : ma vision de l’innovation

Ma vision de l’innovation – contribution à l’ouvrage « L’imagination collective de Brice Auckenthaler et Pierre d’Huy

imagination_collectiveL’innovation doit être « ouverte »,on parle donc  «d’ open innovation ». L’importance des revenus de demain d’une entreprise est déterminée par sa capacité actuelle à investir dans la recherche de nouveaux produits adaptés aux besoins futurs des consommateurs.

Peu importe le pays, l’entreprise qui néglige l’innovation en son sein, ou qui a du mal à intégrer des innovations venues d’un autre univers, ne pourra pas éviter la remise en question.

Ainsi, certaines entreprises sont passées à côté d’innovations en rupture qui ont révolutionné tout un secteur.

C’est le cas par exemple de Polaroïd qui a manqué le passage à l’ère numérique et s’est retrouvé au bord de la faillite. L’émergence de nouveaux acteurs sur un marché bouscule la durée de vie des innovations.

Le cycle de vie des produits se raccourcit d’une part et de nouveaux entrants/partenaires sur le marché bousculent le type d’innovations. De plus en plus, celles–ci sont en rupture, éloignées de notre cœur business.

D’une certaine façon, on peut dire que le terrain de jeu de l’innovation et ses règles ont évolué : nous sommes entrés dans l’ère de la globalisation de l’innovation.

Hier, l’innovation se partageait entre les grands laboratoires et les services R&D plus ou moins puissants des groupes industriels.

Aujourd’hui l’innovation est partout, au sein bien sûr et encore de la R&D mais également dans la tête des collaborateurs, chez des partenaires externes, chez nos concurrents mais aussi sur Internet… sur les blogs.

Pour aller au-delà selon les principes de responsabilité d’entreprise et afin d’ancrer l’innovation d’une dynamique de développement durable, l’innovation ouverte s’adresse également aux parties prenantes de l’entreprise.

L’impératif est la communication en réseau et la force de l’entreprise sera de trouver un moyen de raccourcir au maximum le circuit de l’innovation entre la recherche première et le produit final pour le consommateur. En un mot, l’objectif est de fluidifier la chaîne de l’innovation.

L’innovation ne vaut que par les solutions qu’elle produit et l’audience qu’elle rencontre et séduit. Un mot, ma définition de l’innovation, c’est une idée qui rencontre le marché. Le point important est de pouvoir sortir le bon produit au bon moment.

L’efficience d’une organisation en matière d’innovation dépend donc de sa faculté à rapprocher les fonctions du marketing et les fonctions du développement pour synchroniser les idées et les attentes du marché.

 L’innovation dans les entreprises, selon moi, doit être appréhendée comme une culture, une des valeurs fondamentales de chaque groupe. Chaque salarié doit se sentir investi « d’un devoir d’innovation ». Mais au-delà de l’individu, l’entreprise doit adapter son organisation pour relever les nouveaux défis de l’innovation.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *