Pierre Gagnaire : la gastronomie moléculaire, l’innovation dans nos assiettes

gagnaireAvez-vous goûté la « cuisine moléculaire »… ne vous fiez pas à ce nom qui, il est vrai, évoque plus vos cours de physique/chimie que les fait-tout odorants de nos grands-mères… C’est une cuisine extraordinaire… enchanteresse !

Il faut goûter « l’œuf de poule à 63°, gras de seiche et asperges de Mallemort à la truffe noire » pour se rendre compte que le degré de cuisson précis, qui permet paraît-il une cuisson illimitée tout en permettant à l’œuf de rester juste cuit, plus que mollet et moins que dur, restitue un goût merveilleux d’œuf de poule de nos fermes.

Le tout exalté par l’iode de la seiche , la verdeur acidulée de l’asperge et renforcé par la truffe râpée noire, forte et voluptueuse… de la science ou de l’art ? De l’innovation savoureuse, pour sûr !

Dans le menu St Valentin de Pierre Gagnaire

Rue Balzac….merci Robin

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *